Du Flash aux Eagles…

mahougou-une

It’s a long way to the top !

C’est avec les yeux de Chimène pour son Rodrigue que les Noir et Jaune ont regardé la draft NFL. Les glorieux anciens du Flash devenus consultants pour une chaine sportive ont même convié Anthony Mahoungou en interview en prologue de l’évènement.

https://www.facebook.com/NFLextra/videos/1251194275017607/

Cette draft 2018 le concernait au plus haut point , lui, qui après un parcours atypique mais brillant en Junior College à West Hills Coallinga, Californie (saison 2014/2015, sélectionné dans l’équipe 1ère All-Conference) obtint une bourse universitaire à Purdue.

Ce ne fut pas un long fleuve tranquille que cette vie d’étudiant –athlète dans cette prestigieuse fac de l’Indiana. Lors d’une interview donnée à Vice sports France en 2016, il répondait à cette question :
Qu’espères-tu après ton parcours universitaire ? N’est-ce pas trop difficile de se faire repérer pour intégrer la NFL ?« Je ne sais pas si c’est difficile, je sais juste que la NFL est un objectif important pour moi. Je ne me dis pas que c’est dur, je me dis plutôt que ce n’est pas donné et qu’il faut le mériter en bossant. »

Cet objectif en ligne de mire, Anthony ne l’a jamais quitté des yeux. Son parcours de joueur sénior (dernière année de college football) fini sur les chapeaux de roue ( entre autre le catch gagnant au Farmers bowl malgré une blessure à l’épaule, les honneurs de sa fac) lui a permis d’attirer l’attention des scouts NFL.

Le 18 avril 2018 ; les analystes NFL le plaçaient en undrafted free agent https://www.hammerandrails.com/2018/4/18/17251198/purdue-football-anthony-mahoungou-nfl-draft

Et ces prédictions furent les bonnes puisque Anthony lors d’un tweet du 29 avril nous annonce son invitation à Philadelphie pour participer au training camp des Eagles.

Qu’écrire pour conclure : Que nous sommes fiers de lui ? Il le sait déjà, puisque nous et la France du foot relayons les articles le concernant. Je préfèrerais, en tant qu’adulte et père, retenir un de ces propos tenu en interview : « je compte me présenter à la draft 2018 mais je souhaite terminer mon cursus car si je me présente à la draft et que je ne suis pas pris, je perds ma bourse et je devrais payer avec mes fonds propres mon retour à l’école. »

Etonnant de maturité, non ? Il a donc obtenu son double diplôme en décembre 2017. Rien que pour ce parcours scolaire (compliqué au départ pour un non-anglophone) je suis fier d’écrire qu’il a atteint un objectif, mais que le plus beau est à venir.

Comme ses coachs français du Flash, ceux américains des Falcons et des Boilermakers lui ont dit : le travail paye, mais avoir la persévérance aide grandement à atteindre un graal !

JYC