IMPORTS 2018

On ne change pas un concept qui gagne…

imports-2018
Le Flash vient de signer ses imports US pour la saison Elite 2018, en reprenant la formule qui a participé au succès de la Courneuve l’an passé : un jeune coordinateur offensif dynamique, qui a connu le haut niveau universitaire et qui va transmettre ses connaissances et s’intégrer dans un système Noir et Jaune déjà bien en place. Et deux linemen offensifs physiques, eux-aussi issus de la D1 NCAA, qui vont ancrer la ligne et aider au développement des tricolores.

Pour des raisons d’opportunités professionnelles chez eux aux USA, les 3 imports de l’an passé n’ont pu revenir pour la nouvelle campagne, mais le bilan positif de leur présence a poussé la direction sportive du Flash à rechercher des profils similaires.
Voilà pourquoi Alex Burdette (coach, Clemson), Michael Ivory (OT/OG, Georgia State) et Michael Montero (C/OG, Florida International) se retrouveront à La Courneuve début janvier pour leurs premiers pas au coeur du foot hexagonal et européen.

alex-portraitAlex Burdette fut d’abord receveur freshman à West Virginia (d’où il est originaire), participant à l’Orange Bowl 2011 avec les Mountainers, avant de transférer à Clemson, en Caroline du Sud (où il passa son adolescence en suivant son père, prof et coach depuis 30 ans). Une vilaine blessure à l’épaule la semaine de l’Orange Bowl 2014 le prive de poursuivre en Senior sa carrière de joueur avec les Tigers. Il devient alors étudiant assistant-coach et obtient son diplôme en 2015. Il enchaine avec un poste de coach receveurs dans une high school de Georgetown, sur la côte de la Caroline, et entame sa vie professionnelle dans le monde du tourisme. L’an dernier, Alex était coordinateur offensif en Allemagne avec les Invaders Hildesheim (3-11, GFL North).

Une étrange similitude, donc, avec le profil de Brett Bartolome, receveur prometteur à Washington State avant de se blesser, coachant en high school en Californie et rejoignant le Flash l’an dernier (pour info, il est actuellement assistant-coach dans le Massachusetts et termine son Master…)

alex-coach

ivory-portraitMichael Ivory est un colosse (1m95 et 148 kg, chiffres officiels du combine avant draft) issu du Kentucky, passé par un Junior college du Kansas, et finalement séduit par le programme en pleine construction de Georgia State. En effet, si GSU est une très ancienne et très cotée université en plein coeur d’Atlanta, les Panthers n’ont lancé leur programme de foot qu’en 2008, avec une première saison en 2010 et une arrivée en D1 en 2013. Mais en quelques années, avec des moyens conséquents et une infrastructure au top (ils évoluaient au désormais détruit Georgia Dome et leur nouveau stade est maintenant situé sur une partie du complexe olympique des JO de 96’), GSU est une équipe qui monte dans la conférence Sun Belt avec un 1er Bowl en 2015 et le second à venir dans quelques jours.
Le jeune Oline de 23 ans ne passera donc pas inaperçu. Il fut 26 fois titulaire en tackle et en guard entre 2014 et 2016 au sein d’une attaque favorisant le jeu aérien. Hélas pour lui, une blessure à la cuisse pendant la phase de sélection l’élimina des tablettes des équipes pros. Mais il n’a pas abandonné l’idée… Autant dire que dans le système du Flash, il devrait être efficace dans les deux secteurs de jeu.

ivory-1

64_MonteroQuant au second Michael, lui aussi un Panthers, mais de Floride, c’est au poste de centre qu’il a fait sa carrière universitaire avec FIU. La fac de Miami (conférence USA) ne propose un programme de football que depuis 2000, promu en D1 en 2005 seulement, alignant une attaque équilibrée avec quelques belles performances terrestres au compteur sous les ordres de Ron Turner (ancien coach Illinois et Chicago Bears). Montero s’est ainsi régalé pendant 5 saisons (2012, redshirt, jusqu’en 2016) en finissant dans le top 3 à son poste au sein de sa conférence, même si les Panthers sont sportivement moyens (17v-43d en 5 ans, aucun Bowl depuis 2011)…
Précisons aussi que l’athlète (1m88, 135 kg) fut au lycée champion de Floride du lancer de poids et finaliste du disque. Mais une scolarité lycéenne en dent de scie le priva des recrutements universitaires. C’est donc en tant que Walk-on (sans bourse d’étude) qu’il frappa à la porte de Florida International, située juste à côté de chez lui, avant d’en devenir en 2 saisons un titulaire indiscuté.

Montero64_SL_

Voilà donc pour les présentations du cru 2018, en attendant de les croiser « physiquement » sur les terrains…