Le Flash dans la place…

JOUR DE MATCH

Quelques mois déjà qu’on attendait ce moment. Depuis que les responsables du Flash avaient mis en place les moyens et créé l’opportunité d’envoyer 3 frenchies côtoyer les sommets de la NCAA.
Washington State University, WSU, Wazzu, l’un des programmes les plus en vue ces dernières années, même s’il n’est pas aussi prestigieux et légendaire que les Notre Dame, Michigan ou USC. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Et même si le campus est alcool et fumée prohibés, on a pris notre cuite de bruits, d’intensité et de rêve éveillé.

Passons rapidement sur la journée, mais le petit déjeuner devant Oklahoma-Houston et le déjeuner avec LSU-Wisconsin, ça le fait bien, juste avant de se balader au milieu des odeurs parfumées des Tailgate party avec des camping cars familiaux plus grands qu’un appartement parisien et des BBQ pour boeufs entiers.

tailgate-FLASH@WSU-1
Passons également rapidement sur le match, footballistiquement parlant : j’affirme ici et maintenant que les défenses font les champions et que la Air Raid offense, c’est beau à voir mais très compliqué à exécuter. Mais cela n’empêche pas d’apprécier un feu d’artifice à plus de 1100 yards et 87 points. Surtout vécu depuis le banc de touche des hôtes  et au pied d’une tribune étudiante chaude comme une baraque à french fries.

fans-FLASH@WSU-1
Le Martin Stadium, c’est 32000 places assises, mais largement plus de 120 décibels dans les moments les plus bouillants. Il y en a eu, jusqu’à la fin, jusqu’à l’échec (pas si étonnant que ça ) 42-45 face aux Eagles d’Eastern Washington (issus de la division inférieure). Il y avait donc ce samedi soir 30.000 désespérés, 2000 euphoriques et 3 fanatiques (en tenue approuvée par WSU) qui venaient de vivre un moment magique.

closefield-FLASH@WSU
Au plus près du terrain, des actions, des calls stratégiques des coaches, des debriefing entre chaque drive. Ce, grâce au bon vouloir de coach Leach et à l’intervention d’Antonio Huffmann, l’Assistant Athletic Director, pour nous poster au coeur de la sideline Cougars.

sideline-FLASH@WSU-1
Dès le coup de sifflet final, les vestiaires se sont fermés, pour tous. Et les bretelles ont pris une sacrée hauteur. Mais dès le lendemain, on a pu replonger dans les coulisses, pour les retours vidéos et les commentaires avec l’équipe au complet puis les receveurs intérieurs (à WSU, les Slot et les Wide sont séparés en 2 unités distinctes) et les Oline.

play-FLASH@WSU-1

Pas le temps de s’apitoyer sur le résultat d’hier. Rester dans le passé n’offre pas de futur. Regarder le passé permet simplement d’améliorer ce futur… Place au prochain game contre Boise State, une équipe toujours dangereuse à manoeuvrer, surtout sur son terrain bleu qui fait mal aux yeux. Et devinez quoi : nous y serons. Le kif complet, on vous dit.

(et un bonus pour mieux comprendre les sensations…)