ACTUALITÉS

Les dernières nouvelles sportives, administratives et citoyennes du Flash

Coaching section Féminines…

Tooley chemins mènent au Flash…

La saison n’est pas encore achevée mais le Flash prépare d’ores et déjà la prochaine campagne en annonçant, hasard du calendrier le Jour J du débarquement Alliés, sa première recrue américaine 2018-2019 : Andrea  Tooley.
Oui, vous avez bien lu : une coach made in USA débarquera à La Courneuve fin septembre pour prendre en charge la section féminine du Noir et Jaune.

1-Tooley-Headshot
La piste de cette sympathique baroudeuse vétérante, au parcours mélangeant rigueur militaire et humanité sociale, remonte à une rencontre à la Nouvelle-Orleans en 2016 avec 3 membres du Flash, Gabriella Lisa et Farah, lors d’un camp d’entrainement féminin. Membre du coaching staff, Andrea a séduit par sa personnalité et son engagement aux service des filles présentes.
Spécialiste offensive et développeuse de talents reconnue aux USA, c’est donc un nouveau challenge transatlantique qu’elle se lance cette année et qu’elle devra relever pour être à la hauteur des nouvelles ambitions du groupe courneuvien.
2-Tooley-coach
Ce choix d’un encadrement féminin s’inscrit dans la volonté de l’association de développer davantage encore ce noyau dur de passionnées qui veulent autant se faire plaisir que performer sur les terrains.
Toutes celles qui ont légitimement ressenti une frustration cette saison en l’absence d’un vrai Challenge féminin, victime des forfaits en cascade, et toutes celles qui viendront rejoindre la section pour la prochaine saison savent donc déjà qu’elles auront à disposition pour les encadrer d’octobre à juin 2019 une vraie spécialiste du foot féminin qui a déjà dispensé ses savoirs et ses directives dans des équipes pro féminines en Californie, en Pennsylvanie et depuis 2 saisons en Floride, au sein du secteur offensif du Orlando Anarchy. (suivre ICI l’équipe sur leur page Facebook, finaliste l’an dernier, et pour l’instant toujours invaincue en championnat…)
3-orlando-anarchy-team
Alors bienvenue à Andrea, et au nom de tous les membres du Flash, Que la force soit avec vous

Here comes the Tooley way…

The season is not finished yet but the Flash already prepares the next campaign by announcing his first American recruit for 2018-2019 : Andrea Tooley.
Yes, you read well: a coach from the USA will land in La Courneuve at the end of September to take care of the women’s section of the Black and Yellow.
The trail of this smiling fighter, with pedigree mixing military rigor and social responsibilities, go back to a meeting in New Orleans in 2016 with 3 members of the Flash, Gabriella, Lisa and Farah, during an international training camp for women players. Member of the coaching staff, Andrea seduced by her personality and her commitment to serve the present girls.
Offensive specialist and talent teacher recognized in the USA, it is thus a new transatlantic challenge that she launches this year and that she will have to recover to be as high as the new ambitions of the courneuvian group .

The choice of a woman management joins the will of the Flash association to develop more an hard core of enthusiasts players who want just as much to have fun and to perform on the fields.
All those who felt a frustration this season in the absence of a real women tournament, because of cancelled games, and all those who will come to join the section for the next season already know thus that they will have at their disposal to coach them from October, 2018 till June, 2019, a real specialist of football who already dispensed her knowledges and her instructions to pro teams in California, Pennsylvania and for 2 years in Florida, coaching the offensive side of the Orlando Anarchy. (HERE you can follow the team on their Facebook page).

So welcome, Andrea, and on behalf of all the Flash members, may the force be with you…

Du Flash aux Eagles…

mahougou-une

It’s a long way to the top !

C’est avec les yeux de Chimène pour son Rodrigue que les Noir et Jaune ont regardé la draft NFL. Les glorieux anciens du Flash devenus consultants pour une chaine sportive ont même convié Anthony Mahoungou en interview en prologue de l’évènement.

https://www.facebook.com/NFLextra/videos/1251194275017607/

Cette draft 2018 le concernait au plus haut point , lui, qui après un parcours atypique mais brillant en Junior College à West Hills Coallinga, Californie (saison 2014/2015, sélectionné dans l’équipe 1ère All-Conference) obtint une bourse universitaire à Purdue.

Ce ne fut pas un long fleuve tranquille que cette vie d’étudiant –athlète dans cette prestigieuse fac de l’Indiana. Lors d’une interview donnée à Vice sports France en 2016, il répondait à cette question :
Qu’espères-tu après ton parcours universitaire ? N’est-ce pas trop difficile de se faire repérer pour intégrer la NFL ?« Je ne sais pas si c’est difficile, je sais juste que la NFL est un objectif important pour moi. Je ne me dis pas que c’est dur, je me dis plutôt que ce n’est pas donné et qu’il faut le mériter en bossant. »

Cet objectif en ligne de mire, Anthony ne l’a jamais quitté des yeux. Son parcours de joueur sénior (dernière année de college football) fini sur les chapeaux de roue ( entre autre le catch gagnant au Farmers bowl malgré une blessure à l’épaule, les honneurs de sa fac) lui a permis d’attirer l’attention des scouts NFL.

Le 18 avril 2018 ; les analystes NFL le plaçaient en undrafted free agent https://www.hammerandrails.com/2018/4/18/17251198/purdue-football-anthony-mahoungou-nfl-draft

Et ces prédictions furent les bonnes puisque Anthony lors d’un tweet du 29 avril nous annonce son invitation à Philadelphie pour participer au training camp des Eagles.

Qu’écrire pour conclure : Que nous sommes fiers de lui ? Il le sait déjà, puisque nous et la France du foot relayons les articles le concernant. Je préfèrerais, en tant qu’adulte et père, retenir un de ces propos tenu en interview : « je compte me présenter à la draft 2018 mais je souhaite terminer mon cursus car si je me présente à la draft et que je ne suis pas pris, je perds ma bourse et je devrais payer avec mes fonds propres mon retour à l’école. »

Etonnant de maturité, non ? Il a donc obtenu son double diplôme en décembre 2017. Rien que pour ce parcours scolaire (compliqué au départ pour un non-anglophone) je suis fier d’écrire qu’il a atteint un objectif, mais que le plus beau est à venir.

Comme ses coachs français du Flash, ceux américains des Falcons et des Boilermakers lui ont dit : le travail paye, mais avoir la persévérance aide grandement à atteindre un graal !

JYC